Colloque international : « Faire carrière en Italie : les artistes étrangers à Rome et à Venise au temps de Nicolas Régnier » (Nantes, 22-23 février 2018)

Jeudi 22 février – Vendredi 23 février 2018

Musée d’arts de Nantes, auditorium (10, rue Georges Clemenceau)

Entrée gratuite sur inscription préalable dans la limite des places disponibles : https://regnier-2018.sciencesconf.org/

Comité scientifique :

Adeline Collange-Perugi, Musée d’arts de Nantes

Emmanuel Lamouche, Université de Nantes, LARA – UMR 6566 – CReAAH

Annick Lemoine, Université de Rennes 2 et Institut national d’histoire de l’art

 

 

Parallèlement à la première exposition consacrée au peintre Nicolas Régnier (v. 1588-1667) au Musée d’arts de Nantes, le colloque a pour but de confronter le parcours exemplaire de cet artiste flamand à celui d’autres artistes forestieri de son temps, plus précisément à Rome et à Venise, les deux villes où il a vécu pendant plus de quarante ans. Régnier a su en effet parfaitement s’adapter aux milieux artistiques de ces deux cités pour mener une très longue carrière. À la lumière de son parcours, ce sont les modalités d’intégration des artistes étrangers que le colloque interrogera, en prenant en compte les spécificités politiques, artistiques et intellectuelles de Rome et de Venise. Quels étaient les moyens dont disposaient les artistes étrangers pour s’insérer dans les milieux artistiques romains et vénitiens au XVIIe siècle ? Qu’est-ce qui pouvait déterminer pour un artiste étranger une activité pérenne dans des villes comme Rome et Venise ? Peut-on déterminer des parcours similaires, en fonction de ces deux foyers si différents ?

Programme:

Jeudi 22 février 2018 :

13h30 : accueil des participants

13h45 : ouverture du colloque et introduction (Adeline Collange-Perugi, Emmanuel Lamouche, Annick Lemoine)

Session 1 : Communautés d’artistes étrangers à Rome et à Venise.

14h00-15h00. Président de séance : Emmanuel Lamouche

Les peintres : communauté professionnelle et structures d’habitat à Rome autour de 1630, par Olivier Bonfait (Professeur d’histoire de l’art, Université de Bourgogne)

La Schildersbent au temps de Nicolas Régnier, par Suzanne Baverez (Doctorante, Paris, École Normale Supérieure)

15h15-15h45. Présidente de séance : Annick Lemoine

Un Flamand sous la Trinità dei Monti : Paul Bril et sa famille à Rome entre XVIe et XVIIe siècle, par Francesca Cappelletti (Professeur d’histoire de l’art, Università degli Studi di Ferrara)

Peintres de Séville à Rome au temps de Nicolas Régnier, par Rafael Japón (Doctorant, Universidad de Granada)

16h45-17h45. Présidente de séance : Laura de Fuccia

Les voyages de peintres entre Venise et Rome au début du XVIIe siècle, par Michel Hochmann (Directeur d’études, Paris, École Pratiques des Hautes Études)

Rencontres à Venise : étrangers et Vénitiens dans la peinture du XVIIe siècle, par Linda Borean et Stefania Mason (Professeurs d’histoire de l’art, Università degli Studi di Udine)

18h00. Visite libre de l’exposition Nicolas Régnier, l’homme libre (ouverture nocturne du musée jusqu’à 21h)

 

Vendredi 23 février 2018 :

11h : accueil des participants

Session 2 : Apprentissage et marché de l’art.

11h15-12h15. Président de séance : Olivier Bonfait

S’établir à Rome par l’intermédiaire des marchands de tableaux, par Patrizia Cavazzini (Research Fellow, British School at Rome)

Se former à Venise au XVIIe siècle en tant que peintre étranger, par Laura de Fuccia (Cheffe de projet, Institut national d’histoire de l’art)

12h30 : pause déjeuner

Session 3 : Les artistes étrangers et leur réseau.

14h00-15h00. Présidente de séance : Adeline Collange-Perugi

Michele Desubleo et Nicolas Régnier : des liens fraternels au réseau artistique entre Rome, Bologne et Venise, par Stefania Girometti (Doctorante, Universität Heidelberg)

« Il se rendit à Rome », séjour et réseau professionnel du sculpteur Artus Quellin l’Ancien dans la Cité éternelle : une première ouverture sur l’Europe, par Wendy Frère (Doctorante, Université Libre de Bruxelles)

15h15-16h30. Président de séance : Michel Hochmann

Johann Carl Loth : comment devenir ‘Pitor de quei da festa’ dans la Venise de la moitié du XVIIe siècle, par Alice Collavin (Doctorante, Scuola Normale Superiore di Pisa)

Jérôme David « nobilis calcographus » au service de l’Accademia degli Incogniti à Venise, par Francesca Mariano (Doctorante, Université de Poitiers et Università degli Studi di Roma « Tor Vergata »)

Session 4 : Le cas particulier de Simon Vouet.

16h45-17h15. Présidente de séance : Annick Lemoine

Simon Vouet en Italie : mécènes et collectionneurs, par Arnauld Brejon de Lavergnée (Conservateur général du patrimoine)

17h30 : Conclusion

Colloque organisé en partenariat par l’Université de Nantes et le Musée d’arts de Nantes, en lien avec l’exposition « Nicolas Régnier, l’homme libre » (1er décembre 2017 – 11 mars 2018)